13/02/2008

En partance

Me revoici après un long silence pour de multiples raisons, la principale est qu’à force de soigner mes loulous depuis trois semaines j’ai fini par avoir leur crève. La semaine dernière j’ai loupé deux jours de boulot pour garder loulou premier, hier et aujourd’hui deux jours pour moi, ça va faire mal sur la paye. Surtout qu’avec leur système à la c***, je perds trois heures de plus que mon absence réelle de boulot.

Mardi dernier il y avait une réunion avec l’équipe pédagogique à propos de loulou deuxième. Cette fois, mon ex-mari était là, j’avoue que sa présence m’a été d’un grand secours car la directrice commençait à faire le procès de mes choix de vie, elle remet sur la table que je devrais me faire aider pour être relogée ailleurs. Je m’étonne d’avoir réussi à garder mon calme. Mon ex-mari a expliqué que loulou deuxième se comportait de la même façon quand il est chez lui, et qu’il ne s’agit pas d’une fois par-ci par-là mais bel et bien toutes les semaines.
suspensionBois
Une suspension en bois que les enfants adorent modele
selon leur humeur 

Elle a cherché me faire culpabiliser sur le fait que j’avais fait des choix d’adulte que mes enfants subissent. Ce raisonnement me révolte, est-ce qu’on se demande si les enfants des gens du voyage ont le choix, si les enfants des forains ont le choix, si ceux de telle ou telle communauté, tel ou tel peuple, ont le choix ? Non, on se dit que c’est ainsi chez eux. Mais moi, je n’ai pas le droit. J’en ai franchement assez de cette modélisation à outrance, ça me donne envie de foutre le camp encore plus vite. Je suis partie de la réunion révoltée, les pistes qu’a soulevées le psychologue scolaire n’ont pas réussi à me calmer sur le coup. Pourtant je l’ai senti de mon côté, je l’ai vu acquiescer quand je rappelais à la directrice qu’elle ne pouvait pas dire que je ne faisais rien pour mes enfants, du fait déjà de ma présence à cette réunion.

J’ai émis une supposition d’ordre affectif pour expliquer les comportements de loulou deuxième. Il est « l’enfant tampon », trop grand pour certaines choses, trop petit pour d’autres. Deux ans plus vieux que la dernière, deux ans plus petit que l’aîné. Alors que j’ai eu beaucoup de temps à me consacrer à loulou premier (normal vu qu’il était tout seul), je n’ai pas pu être aussi présente pour lui, et par la force des choses peut-être moins que pour les deux autres finalement, car lorsque mon ex-mari a eu son accident, miss malice avait 5 mois. Elle n’avait aucune autonomie, ce qui fait que des trois, c’est elle qui sollicitait le plus d’attention.
bibelotsDivers
le "tacatac" n'est plus, au moment où j'arrivais à en faire il y a1 mois une des boules a volé. En haut, nos tirelires (bah oui j'ai la mienne aussi),
en bas trois diffuseurs d'huiles essentiels. 

Du coup, j’ai suggéré l’éventualité que loulou deuxième n’avait pas eu « son quota » d’attention étant petit, l’accident l’a obligé à grandir plus vite qu’il ne l’aurait voulu. Le psy a admis mon hypothèse comme plausible. A la réflexion, cela expliquerait pourquoi depuis l’année dernière il semble dans un refus de grandir. Tout ça va trop vite pour lui. Tous ses comportements tendent à attirer l’attention sur lui, à l’école il n’avance que si la maîtresse est à côté de lui, ici il ne s’habille ou ne mange qu’après multiples sollicitations. Le matin dès qu’il arrive il va dire bonjour à la maîtresse, il part jouer seulement ensuite. Bref, autant d’agissements pour se faire remarquer.

En vous l’exposant, ça me parait encore plus évident que le lieu de vie n’est pas en cause. L’année dernière j’avais émis cette possibilité, c’est la directrice de la maternelle qui m’avait invitée à en parler avec d’autres parents vivant dans des conditions dites « normales », pour comprendre que ça n’avait rien à voir. Je traverse la route et le discours change. Je suis encore plus en colère en réalisant qu’elle avait réussi à me faire culpabiliser. Pour elle, il n’y a pas d’évolution depuis la dernière réunion. Je ne suis pas d’accord, j’ai noté pour ma part quelques progrès, par exemple il n’est plus dans l’auto-dévalorisation ; il ne ment plus on plus : je me suis trouvée dans une situation il y a peu de temps où j’étais persuadée qu’il me montait un bateau, il s’était effondré en larmes. Je n’ai pas lâché le morceau, le soir à la sortie de l’école miss Malice a fini par avouer qu’elle était l’auteur de la bêtise. Il vient plus facilement me dire ce qui lui est arrivé, en bien ou en mal. Il me fait davantage de câlins. Les évolutions sont à l’image de loulou deuxième, sensibles. Nous avons une autre réunion fin mai, si elle repart dans ses délires de confort, je quitte la pièce.
pingoinSkieurs
Petit pinguoin skieur, juste rigolo, complètement inutile 

Dans la semaine j’ai beaucoup réfléchi par rapport à mes projets de vivre en Indonésie, pour un peu j’aurais sauté dans le premier avion avec les loulous sous le bras tellement ses propos m’ont révoltée sur le moment. Bon il est quand même préférable que je patiente, en tout cas, pour en avoir discuté avec mes parents, je sais que je n’attendrais pas leur décès pour mettre ce projet à exécution. Donc la question est bel et bien aujourd’hui « est-ce que j’attends que les enfants soient autonomes et j’y vais seule » ou alors « est-ce que je vais là-bas avec eux ? ». Dans les deux cas, le départ n’est quand même pas pour demain, je veux finir des choses avant ici.

Mais j’ai déjà changé d’optique dans la maison, après avoir gardé pendant des années plein de choses, des bibelots, de la vaisselle « pour plus tard », je procède à un grand déballastage. Au carnaval du centre de loisirs, nous allons vendre des enveloppes, il nous faut des lots, c’est l’occasion idéale pour donner ce que je ne veux plus et être sûre que ce soit utile. J’ai donné ma collection de clowns à miss malice, pour le moment elle est en carton, je lui mettrai dans sa chambre. Loulou deuxième veut tout ce qui se rapporte aux animaux. J’ai donné à loulou premier ma collection de fèves et une statue de deux katékas en action. Quand je les trouverai, je leur donnerai mes jeux et mes peluches (bah quoi, riez pas, j’ai même toujours mon premier doudou). J’avais également une collection de petites poupée folkloriques, j’ai pris contact avec un musée sur Paris, au moins elles seront prises par des passionnés, et appréciées à leur juste valeur. Au final je ne veux garder que les livres, les cd et dvd, les fringues. Bien sûr les jeux des enfants ne sont pas concernés par cette tornade dans ma vie, jamais il ne me viendrait à l’idée de leur enlever. Je garde quelques bricoles aussi, dont vous voyez des photos tout au long de l'article. 
suspensionChevauxClochettes
Petite déco aux doux bruits de clochettes, à force de le faire
tournoyer sur lui-même loulou deuxième en a fait 4 morceaux,
maintenant on a chacun le nôtre

J’ai encore plus le sentiment d’être en transit ici, ça ne change rien sur le fond, je veux aller au bout du procès pour le toit, finir de réhabiliter les deux maisons, pour laisser aux loulous du solide. Côté boulot, après une longue conversation hier avec l’Aigle, je me suis enfin décidée, j’ai envoyé mon dossier il y a trois heures à l’avocate, ça y est cette fois c’est vraiment parti. Ça aussi je veux le régler avant de partir. Dans ma tête je suis déjà partie.
ble_et_lavande
Souvenirs de l'été, à gauche c'est une oeuvre de la Marmotte
lors de son séjour ici
 

21:05 Écrit par Dream' dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : malade, miss malice, depart, loulou |  Facebook |

Commentaires

juste pour te dire que je te lis et que je t'écris un mail cette semaine.
bisous

Écrit par : barbayoupi | 19/02/2008

j'espere vraiment que tu vas bien ...
passe une bonne semaine

Bizz

Écrit par : tite elo | 20/02/2008

Coucou!!! J'espère que tu vas mieux, que tout est rentré dans "l'ordre"..
Je te souhaite un très bon week-end!!! Gros bisous.

Écrit par : chutney1 | 23/02/2008

Les commentaires sont fermés.