31/03/2008

Pluie ou soleil, pluie et soleil

Difficile de viser, ça change tellement… vendredi il n’a cessé de pleuvoir, samedi nous avons eu du soleil, cool pour défiler dans les rues, hier, pluie une grande partie de la journée, aujourd’hui par moment une légère pluie, puis le soleil, et là, quand je suis sortie tout à l’heure, les deux en même temps. Comme la plupart des lundi, je suis de repos, j’espérais aller bosser à ramasser les feuilles, mais Loulou deuxième est revenu hier soir de chez mon ex-mari avec une gastro, ce matin dès le réveil il était plié de douleur. J’arrive au bout de la boîte de Smecta, et d’ailleurs c’est la croix et la bannière pour lui en faire prendre, alors je vise les aliments qui « resserrent » et je lui masse le ventre, jusqu’ici ça à l’air d’aller.

J’aime beaucoup aller ramasser les feuilles, même si le premier jour je n’y ai même pas bossé deux heures tellement je trouvais ça crevant. Ce n’est pas tant le fait de gratter les feuilles et les branches, mais d’emmener la brouette qui est hyper lourde à l’autre bout, traverser le terrain tellement imbibé qu’il s’enfonce sous le poids de la brouette. Les jours suivants, ça allait mieux, mon voisin est venu avec moi, on tirait la brouette à deux, c’était plus facile.

cher_mars2007

Ça m’épuise d’être là-bas, et curieusement je ne pense pas que ça vienne du boulot en lui-même mais des lieux. Il y a des grands arbres, essentiellement des chênes, et des érables, certains jours beaucoup de vent, les nuages passent très vite au-dessus. Quand il ne pleut pas, il y a beaucoup de mouvement dans les arbres, les oiseaux s’installent, au sol sous les feuilles on découvre des taupinières, et l’autre jour j’ai aperçu une buse qui planait un peu plus loin. Il y a également des écureuils parait-il, j’ai trouvé des noix sous les feuilles alors que je n’ai pas vu de noyer dans le coin, mais je n’ai pas encore vu de rouquins panachés. 

Cet endroit est situé le long du Cher, qui en ce moment est très haut à cause des pluies à répétition. Si ça continue, il va bientôt être en crue. Je me sens toujours bien quand je suis près d’un cours d’eau, ça me ressource. J’ai une théorie là-dessus, qui bien sûr n’engage que moi : l’eau qui se déplace fait bouger en même temps l’air qui est au-dessus, générant en flux d’énergie environnant le cours d’eau. Si on se trouve près de cette eau en mouvement, on se trouve enveloppé, traversé par ce flux dans l’air.

cher_mars2007_2

Mais cette fois, il me semble que le lieu, entre les arbres, les animaux, le vent et l’eau, est chargé de beaucoup d’énergie, ce qui m’en fait trop d’un coup. C’est un peu comme si à la place de vous prendre une douche légère on vous vidait plusieurs sauts en même temps. Alors je repars de là-bas à la fois contente et lessivée. En plus il faut dire que la plupart du temps, je quitte là pour aller faire ma plonge, donc franchement ça ne me branche pas du tout. 

L’année prochaine je m’organiserai autrement, je poserai des jours de vacances, et je proposerai à la personne de venir l’aider plus tôt, pour profiter encore plus des lieux, ainsi je pourrai me réserver des temps pour me cacher et observer les animaux, faire des photos. J’espère que le temps me permettra d’y aller demain matin. 

En attendant je vous laisse, je vais faire un gâteau aux pommes pour le goûter. @+

15:30 Écrit par Dream' dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'ai une autre théorie qui n'engage que moi ;-)
Nous sommes composés de plusieurs litres de liquide, avons besoin de l'eau pour vivre (on ne survit que quelques jours sans boire) et nous avons été des poissons (ou animal aquatique quel que soit son nom) avant d'être des hommes. De plus, nous avons été plusieurs mois dans un liquide dans le ventre de notre mère. bref, le liquide (rivière, mer, lac...) "nous parle" et est en symbiose avec le liquide que nous avons connu et celui qui est en nous. biscornu ?
Gros bisous,
barba

Écrit par : barbayoupi | 02/04/2008

Les commentaires sont fermés.