08/04/2008

Toute mon énergie à votre disposition

Ça ressemble presque à une petite annonce, mais c’est exactement ce que je ressens quand j’offre mon aide à quelqu’un. J’allais dire « je donne sans condition », mais c’est faux, il y en a au moins une, c’est que je ne travaille pas dans le vide, et que ce qu’on va me demander de faire serve à quelque chose, car c’est quand j’ai le sentiment d’avoir été utile à quelqu’un ou quelque chose que je me ressource, même si ce que j’ai fait m’a mise sur les rotules. Je me recharge à l’intérieur, ça se passe à un autre niveau.

Par exemple ce que j’ai fait ces quinze derniers jours m’a crevée, mais j’ai le sentiment d’avoir aidé, j’ai retrouvé des gens que je connaissais, j’ai sympathisé avec d’autres, j’ai beaucoup aimé bosser là-bas, de plus je me sens inspirée par les lieux et l’activité dont il est question, ma créativité me tire par la manche pour leur proposer quelque chose, c’est une expression externe de tout le bien que je pense d’eux.  

aff_carnaval2006
 
La première affiche que j'ai faite pour le club, le carnaval 2006 

D’ailleurs à ce sujet, souvent quand je fais des travaux d’image, que ce soit de la carterie ou des affiches, on me dit « tu as raté ta vocation, tu devrais en faire profession ». Mais en fait, non, je ne pourrais pas, car je bosse à l’inspiration, quand on me donne un travail à faire, même s’il y a des grandes lignes, j’ai besoin qu’on me laisse une part de liberté pour exprimer ce que je ressens du projet, sinon je cours le risque de pondre un truc fade, ou bien de ne pas le pondre du tout, n’ayant jamais appris, je ne sais pas recourir à des basiques pour m’acquitter de mon travail, ça vient souvent d’une sorte de lumière intérieure. Dans un autre domaine, par exemple il m’est impossible d’écrire une musique pour adapter les textes de quelqu’un d’autre en chanson, les quelques chansons que j’ai écrites sont nées simultanément en parole et en musique. 

Donner du temps aux autres a parfois une démarche cachée, un besoin de reconnaissance non avoué, parfois même carrément inconsciente : « je t’aide pour que tu saches que je suis là, si je t’aide c’est que j’existe ». Il a des gens qui donnent, et à mesure qu’ils se rendent utiles pour les autres ils retrouvent une valeur à leurs propres yeux. J’ai connu quelqu’un dans cette situation : à remettre des gens en route, à être pour eux celui qu’il aurait aimé rencontrer à leur âge pour lui éviter de faire des erreurs, il se réconciliait peu à peu avec lui-même. Une vielle chanson de Goldman le dit « y’en a qui partent en Orient, en Afrique ou en Asie, pour y soigner les enfants mais pour se soigner aussi ». 

Amalgame_vue_ens_ carn2006
Amalgame de deux photos du carnaval 2006, que je n'ai jamais transmise au club faute de temps (oups)

Jusqu’à il y a peu, je crois que je n’échappais pas à cette démarche insidieuse, pourtant je la voyais chez certaines personnes qui me donnaient des affaires, dans leurs gestes je lisais « tu as vu, je te donne, dis-moi que ça fait de moi quelqu’un de bien »… Mais je ne réalisais pas que moi aussi je cherchais à me valoriser ou être valorisée par mes actions, même si mon aide était sincère et toujours à fond, il y avait cet espoir derrière. Début février, il y a eu l’assemblée générale du centre de loisirs : nous avions chacun à nos places un rapport, reprenant ce qui allait être exprimé au cours de la séance. En le survolant, j’ai vu que mon nom était cité, il était écrit noir sur blanc que le club me remerciait d’emmener les bouchons de temps en temps au centre de collecte. J’ai ressenti un certain malaise et mon cœur battre. Avec ce que je viens de vous dire sur mon espoir de reconnaissance, j’aurais dû être ravie au contraire, voire fière, mais c’est le contraire qui s’est produit, j’ai réalisé que finalement je ne voulais pas que mes actions soient clamées ni officiellement remerciées. Le malaise s’est amplifié quand la directrice du club l’a lu tout haut, je me suis enfoncée dans mon siège, j’aurais voulu disparaître dans un coin.  

aff_chasse2006_cR

L'affiche de la première chasse à l'oeuf en 2006

Ce que j’attendais par contre c’est un respect pour mon travail et le temps que je donne au club. Je vous ai souvent parlés de la soirée karaoké que je projetais de faire valider comme manifestation au centre, au moins une fois pour tester. Après deux ans de « non », j’avais eu un soir en réunion « oh remarque, ça pourrait peut-être marcher » et « fais-nous une étude chiffrée, on étudiera la question ». J’étais restée sur cette demande, j’avais commencé à élaborer une étude, contacté la supérette du bourg pour voir quels prix nous pouvions obtenir sur les matières premières, contacté la boulangerie pour avoir une idée des prix du pain et des pâtisseries, et vu les tarifs avec la personne à laquelle je pensais pour l’animation. A la dernière réunion lorsque j’en ai reparlé ça a été un non catégorique, limite je me suis faite envoyer bouler. J’ai été blessée par cette décision, je n’avais pas encore terminée mon étude chiffrée et je vivais comme un manque de respect ce revirement qui ne tenait pas compte du temps que j‘avais pu passer à préparer ce qui m’avait été demandée. J’avais eu confiance en leurs propos et je me sentais trahie. 

amalg_chasse_parcours_CR
Amalgame des affichettes posées aux différents parcours

J’ai été également déçue de constater que pendant les deux périodes où j’ai été alitée, personne ne s’est donné la peine de prendre de mes nouvelles, ne serait-ce que par mail. Bien sûr certains membres n’étaient pas au courant, mais pour ce qui est de ceux plus proches de l’animation, ils le savaient forcément puisqu’une fois j’ai appelé le jour même pour prévenir que je ne tenais pas debout et que je ne pouvais pas emmener mes enfants au centre. Vous voyez, ce n’est pas d’entendre mon nom cité en assemblée qui m’intéresse, en intégrant l’équipe du centre je cherchais à tisser des liens avec des personnes en qui je pensais pouvoir avoir confiance, avec qui il y aurait une amitié sincère. C’est le cas malgré tout avec quelques uns d’entre eux, que j’espère ne pas perdre de vue quoi qu’il arrive. 

amalg_chasse_oeuf_CR
Amalgame des affichettes de jeux

Ce que j’ai essuyé côté santé a été cette année très violent, j’ai quand même fait les affiches pour la chasse à l’œuf, pas de bol avec la fatigue accumulée et les sollicitations permanentes des enfants j’ai fait des erreurs en remettant ce qui devait être l’épreuve définitive, ce qui a eu pour conséquence de retarder l’affichage et la distribution en école. J’ai constaté qu’on a su très vite me demander les corrections via internet, par contre j’ai demandé deux choses qui sont restées sans nouvelles. La chasse à l’œuf se fait en deux temps, la chasse en elle-même, et des jeux type chamboule-tout, course en sac et compagnie. Quand l’enfant perd il a un bonbon, quand il gagne, jusqu’ici il avait un petit jeu. Pour pouvoir satisfaire tous les enfants, qui sont ce jour là plus d'une centaine, j’avais créé un puzzle en quatre morceaux, les enfants gagnaient alors une pièce et n’avaient le cadeau qu’une fois le puzzle reconstitué. Après avoir fait les photocopies, il fallait les contre-coller sur du carton, genre boites de céréales, afin des renforcer et qu’on puisse s’en servir plusieurs années. Ça a été très long à faire, certaines personnes ont réagi quelques jours avant la manif que je me tapais le collage et découpage toute seule, j’avais demandé de la colle je n’en ai pas eu il a fallu que je me débrouille, alors quand ils m’ont proposée leur aide j’ai refusé, j’ai estimé qu’il était trop tard.

lapin_desart_4_2
Pièces du lapin pour la chasse à l'oeuf

Par ailleurs, j’avais proposé un nouveau jeu pour cette année, afin qu’on se renouvelle un peu. Je l’avais appelé « la tête et les jambes », il se jouait par équipe composée d’un adulte et d’un enfant, deux équipes s’affrontaient. Au point A l’enfant, avec 4 blocs de puzzle, au point B l’adulte qui attendait qu’il lui amène, une à chaque trajet. J’avais 8 boites d’ampoules de gelée royale que j’avais gardées « au cas où ça pourrait servir », j’avais mis un motif différent de chaque côté, une image en long et une image en 4 morceaux, afin de ne pas rendre le puzzle trop facile à reconstituer. Ça m’a pris plus de trois heures pour réaliser ça, et j’ai appris que faute d’avoir suffisamment de monde pour tenir tous les stands, le jeu était supprimé. J’ai râlé également, en déclarant qu’ils pouvaient très bien supprimer un jeu qui n’avait nécessité aucune préparation, toujours par respect pour le temps passé.

lapin_assemb_2
Lapin reconstitué, donnant droit à un jouet

Enfin, depuis deux ans je commençais à chapeauter la manifestation de la chasse à l’œuf, mais dès la fin de l’édition 2007, la vice-présidente, dégoûtée par le peu de bénéfices  dégagés par rapport à l’énergie dépensée, a annoncé « je veux qu’on fasse une réunion rapidement pour faire le bilan ». Dès lors elle a pris les choses en main sans se préoccuper de savoir comment nous fonctionnions avant son arrivée, à savoir que chaque manifestation était supervisée par une personne qui assurait la coordination entre tous les membres pour mener à bien le projet. Elle a pris la direction de toutes les manifestations.

Alors je me suis sentie de trop, ramenée à une tâche de simple exécutante, bouffée par un leader… j’ai déjà ça au boulot, dans une activité bénévole ça ne m’intéresse pas. Cette accumulation de déceptions s’est transformée en démission, que j’ai transmise au président par mail, en lui expliquant le pourquoi. Dans le même temps je l’annonçais à la vice-présidente, dont je n’ai jamais eu de réponse. Concours de circonstance, à cause de mes soucis récents de connexion, il semble que les mails qu’elle déclare m’avoir envoyée ne sont jamais arrivés. Elle a été plusieurs jours à me dire bonjour sèchement et malaimablement quand je la croisais sur le chemin de l’école, j’avais envie de lui dire « tu sais si ça te fais ch… de me dire bonjour ne le fais pas, même les gens que je ne connais pas me saluent de façon plus aimable », puis j’ai laissé courir. Son fils venait me faire un bisou en souriant, je m’accommodais de cette contrepartie agréable. La veille du carnaval, son agressivité n’était plus là dans le bonjour, je me suis dit « ah, la pression retombe ».

affiche rando 2007 JPEG

 

Affiche que j'ai réalisée pour la randonnée 2007

Le jour de la fête, j’y étais mais juste pour prendre des photos et des films, j’étais là comme « simple parent », et franchement j’avais les boules de ne pas participer aux animations, j’avais le sentiment de les avoir laissés tomber. En fin d’après-midi, alors qu’ils commençaient à ranger la salle, je discutais avec l’une des membres et la vice-présidente est venue me voir, pour me dire que mon idée de lapin en morceau pour la chasse à l’œuf la semaine précédente avait super bien marché. 

J’ai été surprise qu’elle vienne me parler, de ses propos, du ton employé, et comme je discutais justement avec l’autre membre que j’aime bien du fait que je démissionnais, les larmes me sont montées aux yeux, du coup je ne savais plus ce que je devais faire. Nous sommes sorties toutes les trois dehors pour pouvoir discuter tranquillement, c’est là que j’ai appris qu’elle m’avait envoyée des mails restés sans réponse, et pour cause puisque je ne les ai jamais reçus. Je lui ai expliquée ce que je ressentais vis-à-vis de son besoin de tout gérer, j’avais le sentiment que je pourrais revenir sur ma décision, que les mails perdus avaient induits des malentendus et qu’on devait dépasser cela. Le dimanche soir, je lui ai écrit, et pour lui montrer que pour moi l’incident était clos, je lui ai envoyée un montage photo regroupant plusieurs vues de son fils le jour du carnaval. Je lui demandais également si je pouvais encore m’inscrire au repas prévu le vendredi suivant (vendredi dernier en fait) entre tous les membres du club. J’étais même décidée à m’excuser auprès du président pour le dérangement, pour avoir pris du temps pour essayer de discuter et d’arranger les choses avec l’une et l’autre, et lui dire qu’il oublie ma démission. Mais je n’ai jamais eu de réponse au mail que j’ai fait à la vice-présidente, je ne sais pas si elle l’a reçu, ni si elle y aurait répondu et que je n’ai jamais reçu son envoi, ce qui en même temps me parait bizarre dans la mesure où je n’ai de soucis avec personne d’autre à propos de mes mails. Du coup je plie bagage et me retire du conseil d’administration, je mets fin à environ 3 ans de « bons et loyaux services » selon la formule consacrée. Je passe à autre chose, enfin disons à autre type de fonctionnement, je vous expliquerai quoi une prochaine fois. 

Casse_Noisette
La mascotte du Family Park, que j'ai eu le plaisir d'endosser pour le carnaval en 2006 et 2007 (et que j'endosserai quelques jours cet été au parc, je suis déja impatiente)

J’ai écrit ce post hier soir mais je n’avais pas eu le temps de m’occuper des images, donc j’ai différé sa mise en ligne à aujourd’hui. Une maman est venue me voir à la sortie de l’école pour me proposer une association, je suis sur le derrière de ce qu’elle m’a dit. J’en ai encore pas mal à vous dire, vraiment je ne m’y attendais pas.

21:07 Écrit par Dream' dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour!!!! Il me semble que tu ne devrais faire que des activités qui t'intéressent et dans lesquelles tu t'épanouis complètement. Par contre, tu ne dois tattendre ni à aide ni à reconnaissance, en cas de réussite. Par contre, en cas de dysfonctionnement, tu n'auras que des reproches et critiques non constructives. Personne n'est irremplçable, mais je me suis aperçue à maintes reprises que losque la personne qui était impliquée dans la conception ou la réalisation d'un projet abandonnait, le projet ne se réalisait pas non plus. Personne n'est irremplçable.... mais dans certains cas....jusqu'à un certain point.
En réalité, la satisfaction que l'on retire de ce type d'activité est ailleurs que dans l'attitude des autres adultes. Quelle joie, je pense, de voir la joie des enfants qui "s'éclatent" à travers tous les jeux et animations que tu as réalisés.Bon, j'arrête, j'ai tant à dire.....!!!! Bonne journée.

Écrit par : chutney1 | 09/04/2008

Les commentaires sont fermés.