02/07/2008

Une journée comme je les aime

Ça se passait dimanche. Je vous en avais parlé précédemment, nous projetions d’aller à Beauval. La veille, sitôt débauchée j’ai filé rejoindre les enfants et mon ex-mari à la kermesse, vu qu’ils ont fait leur concert en début de mois ils ont chanté moins de chansons, ce qui fait que nous sommes rentrés tôt. Nous bavardions dans la cour autour d’un café, la table se trouve près de l’entrée de l’autre maison, chaque entrée des hirondelles était accueillie d’un pépiement collégial. Mon ex-mari est allé les photographier discrètement entre deux passages des parents, je lui ai dit mon regret de ne pas pouvoir les voir juste au moment où ils sont nourris. Il vient d’acheter un caméscope numérique pour son entreprise, vu qu’il fait également de la création de site, il veut pouvoir réaliser des prises de vue ou des films promotionnels pour ses clients. Il m’a dit qu’il pourrait me les filmer vu qu’il peut piloter sa caméra à distance à l’aide d’une télécommande. Je m’en réjouissais à l’avance, me disant que ce serait aussi des moments très intéressants pour les enfants. Mais… je devrai me contenter de ce que mon imagination me propose, du moins pour cette nichée.
BVL_080629 024

Dimanche matin il est arrivé à 9h 30, je devais en théorie être prête, sauter dans mes chaussures, et hop, tout le monde en route, les enfants n’étaient même pas descendus de la voiture. Sauf que j’étais un peu à la bourre, et le temps que je finisse de me préparer il attendait dans la cour, il revient me dire « tu as vu, les bébés sont sortis » euh… ah bon ? Nous avons pris nos appareils photos, il est allé chercher les enfants pour qu’ils puissent profiter de ces instants, c’était touchant de voir les parents aller de l’un à l’autre des 6 bébés pour les encourager à se lancer. Je ferai un post rien que pour eux.

BVL_080629 paon_roue_reflet
Est-il besoin de le présenter? 

Du coup nous sommes partis avec plus d’une heure de retard et avons débarqué à Beauval à 11 h. Loulou premier nous reprochant un peu ce retard, je lui ai expliqué que nous venions d’assister à des moments qu’il n’est pas toujours aisé d’observer. L’emplacement de leur nid cette année a facilité les choses, ainsi que la cour fermée qui semble leur convenir pour des premiers vols en toute sécurité. J’ai ajouté qu’observer les animaux dans un parc est une bonne chose, mais un non sens si nous ne sommes pas capables de prendre le temps de les observer et de les protéger autour de nous dans la nature. Il m’a donnée raison (ouf, merci).

BVL_080629 pelican
Un pélican 
 
Dès que nous sommes arrivés, vu la foule dès la première partie j’ai fait faire demi-tour à tout mon petit monde, direction la pampa, à contre-sens de la visite, nous avons retrouvé des allées calmes. J’avais envie que les enfants puissent s’égailler un peu sans que je doive avoir constamment les yeux rivés sur eux de peur d’en perdre un. Mon ex-mari était avide d’images, il voulait tester son matériel, ça m’est revenue qu’à midi il y aurait un nourrissage à la nurserie. La façon dont l’affichage est fait sur la vitre des différentes salles permet un repérage facile des espèces, ce qui rend leur observation encore plus captivante. Il y a essentiellement des oiseaux, selon leur taille et leur age ils sont installés dans différents récipients, ça va du bol à fond plat en inox à la grande bassine en plastique type lessiveuse. Sur une pince à linge fixée sur le bord est consignée une référence. Par exemple, « BR » pour Buse Royale, « GHJ » pour Grand cacatoès à Huppe Jaune, avec un numéro à côté. Il suffit ensuite de se reporter à la liste et de découvrir la date de naissance.
BVL_080629 nurserie 2
Nourrissage d'un grand cacatoes à Huppe jaune
 
Lors du nourrissage proprement dit, je confie cette tache de repérage aux enfants, car certains oiseaux très jeunes sont en couveuse, on ne les voit qu’à ce moment et il n’est pas toujours très aisé de lire ce qu’il y a sur la pince. Dimanche les deux plus jeunes repéraient la référence, leur frère donnait la correspondance sur la feuille, moi je photographiais et mon ex-mari filmait, bref une équipe qui roule quoi…Le soigneur nous a fait signe qu’il allait dans la pièce d’à côté, on a trouvé ça sympa de sa part, le temps qu’il termine sa préparation alimentaire mon ex-mari a eu le temps de déplacer et réinstaller plus loin son trépied.
BVL_080629 nurserie 1
Dans la nurserie: les références 

Rapide passage par la serre des oiseaux, le temps d’aller dire bonjour au calao rhinocéros, il n’était pas disposé à jouer cette fois, je n’ai pas insisté. J’ai constaté que des estrades ont été installées devant les terrariums, c’est un bonne idée pour les plus petits, à chaque fois jusqu’ici je devais porter Miss Malice qui larmoyait toujours « et moi, je vois rien… »

BVL_080629 dendrobate
Dendrobate (pardon, j'ai oublié le nom) 
 
Déjeuner tranquille, nous nous étions garés à côté d’une table en prévision de ce moment, mais n’étant pas les seuls à sentir un petit creux, un couple s’y trouvait avec leurs deux enfants. Il y avait largement la place pour deux familles, nous nous sommes installés près d’eux, Loulou deuxième a mis montre en main une minute à sympathiser avec son voisin sensiblement du même âge, et nous les mamans rabat-joie avons passé l’essentiel du repas à rappeler à nos enfants de manger au lieu de jouer (ils s’en foutaient royalement).
BVL_080629 ane
Ane de Somalie 

Reprise de la visite vers deux heures, nous avons zappé la savane pour aller tranquillement vers le bassin des otaries, si tranquillement qu’à 20 minutes du début du spectacle il n’y avait déjà plus de place. Nous avons préféré renoncer et viser celui de 17 heures. Passage évidemment par les orang-outans (ne pas y aller serait inconcevable). Quasiment tout le groupe était dehors, à l’exception de Sully et Manis. Muda était attentif à ses mains. Loulou premier était à côté de moi, il me dit d’un coup « ça y est il t’a vue », c’était effectivement flagrant, il a relevé la tête et dès qu’il m’a vue il ne m’a plus lâchée du regard. Puis il s’est déplacé vers le tunnel pour rejoindre la serre, la façon dont il se déplace me fascine toujours, une force tranquille, des mouvements lents mais déterminés, un déplacement en une fois pour aller d’un point à un autre. Je ne retrouve pas la même détermination dans les appuis des femelles, elles font des pas, elles s’arrêtent, regardent, repartent ou non, j’ai l’impression que leur progression se fait davantage en fonction des jeunes qui gravitent autour d’elles.

BVL_080629 Inge Mayombe
Gorilles des plaines femelles, Inge et Mayombé 

 

Je suis rentrée dans la serre, Muda était en train de traverser le tunnel, je suis allée le voir brièvement puis suis allée l’attendre près de la vitre. Une personne se trouvait là où je vais habituellement, le seul endroit qui me permet de rester debout tout en ayant Muda à ma hauteur, je ne me voyais pas dire à la personne « pardon c’est ma place », c’est un peu limite quand même. Je suis allée où parfois Janah et Manis s’approchent et soufflent dans la jointure des armatures métalliques. Accroupie, mes poings sur la vitre,  il est venu s’installer devant moi, ses poings à la hauteur des miens. Il y avait un peu de monde autour, j’ai « enfermé » nos regards dans mes mains, il recule de moins en moins. J’ai remarqué aussi il y a quelques temps qu’il cherche à regarder au-dessus de ma tête, alors maintenant je baisse mon front pour qu’il puisse mieux voir. Bien évidemment dans ces cas-là je ne le vois plus, je ne sais pas ce qu’il regarde vraiment, une prochaine fois où mon ex-mari nous accompagnera je lui demanderai de filmer pour que je puisse savoir.
BVL_080629 Muda
Muda 
 
J’avais acheté des pop-corn dès l’entrée, depuis le temps que je le promets aux enfants, nous sommes donc montés vers la mini-ferme, là aussi il y a eu des grands moments. Le paquet était dans mon sac, nous entrons, et là comité d’accueil, une biquette campée sur ces quatre pattes nous fixaient, elle semblait figée. Je me décale un peu, la tête ne tourne pas (est-elle vraiment figée ?). Je mets la main dans mon sac, mes doigts rencontrent le paquet de pop-corn dans un bruit caractéristique (je sais pas comment l’écrire, je suis ouverte à toutes vos suggestions) et là hop, elle a tourné direct la tête vers moi (bah tiens). Le temps que j’ouvre le paquet, elle a voulu essayer de son côté (par en dessous… il faudrait peut-être écrire « côté à ne pas ouvrir » ?).
BVL_080629 la mini ferme
J’ai enlevé le paquet avant qu’elle n’y parvienne, mais quelques mètres plus loin, ses collègues sont venues en renfort, j’en avais deux dressées sur leur pattes arrières et appuyées sur moi, la troisième a profité de cette diversion, j’ai senti le paquet commencer à se vider, j’étais pliée. Je le tenais comme je pouvais, je tentais d’en donner aux petites bouches qui réclamaient devant moi, dans mon dos j’avais des « à moi ! à moi ! » et des mains tendues parce que les canailles voulaient en donner aussi. C’était marrant de les voir sourire à l’idée de donner à manger, et de paniquer devant l’attroupement de biquettes qui se formaient dès qu’ils avaient des munitions dans les mains, ils lâchaient tout par terre, c’est tout juste s’il ne partaient pas en courant. J’ai découvert une petite espèce de cochon, ils sont franchement rigolos, et la maman a le ventre si rond qu’il en traîne presque par terre. La prochaine fois je chercherai la pancarte pour connaître le nom.
BVL_080629 cochon

Petit tour par les jeux, on se serait faits lyncher si on avait zappé, arrêt glace, et finalement on les a laissés partir seuls aux structures, le point restau étant juste à côté, on s’est pris tranquille un café. L’heure tournait, nous devions redescendre pour le spectacle, en faisant un crochet par la serre australienne nous avons enfin vu la panthère longibande, elle était affalée sur une branche tout en haut d’un arbre. Ça relève du défi de la trouver, parce sa fourrure se confond très facilement dans la végétation. J’ai parfois entendu « ils pourraient couper des branches quand même pour qu’on la voit ». Bah non, son milieu se compose de végétation fournie, ça se respecte, point.

BVL_080629_panthere_longibande
Panthère longibande 

Ce que j’aime dans ce parc, c’est précisément le respect qui y règne envers les animaux, il est évident que les faire agir sous la contrainte ne tournerait pas à l’avantage des soigneurs. Le reste de la soirée a été une démonstration par l’exemple du fait que lorsque les pensionnaires ne sont pas décidés, on est bien obligé de composer avec. On patiente, on essaie, ou bien on enchaîne, dans le cas du spectacle. Dans la première partie, c’est l’arrivée des pygargues que nous préférons, nous guettons toujours les noms que vont donner la personne qui présente. J’ai remarqué par exemple que lorsque le pygargue adulte est lâché de la tourelle qui se trouve en rase campagne, il n’y a qu’Altesse qui effectue un passage au dessus du maître fauconnier, elle prend dans ses serres ce qu’il tenait dans son poing au dessus de lui, elle poursuit son vol au dessus des gradins couverts puis revient. Les autres se posent directement. Auparavant, un pygargue au plumage encore juvénile est lâché, il est en quelque sorte « en formation », et c’est amusant de voir que selon les jours et les individus, les vols ne s’enchaînent pas, l’oiseau se pose, regarde un peu partout, tout juste concerné, puis repart pour une autre traversée de la piscine. C’était le cas dimanche.

BVL_080629 pygargue
Pygargue à la pêche

Sur la partie des otaries, quelques surprises, à commencer par la forme de Mira. Je trouve son corps plus large dans la partie qui d’ordinaire parait si fuselée. J’ai retrouvé dans mes archives une photo prise sous le même angle il y a quelques mois, pour comparer, qu’en pensez-vous ?

amalg_Mira_BVL
Mira

La seconde surprise c’est de ne pas voir King, les parties musicales le concernant ont été zappée. J’ai eu confirmation après de ce que je supposais, Mossieu à la tête ailleurs en ce moment et préfère batifoler que jouer la star. Ça dure à peu près trois semaines. Je me souviens l’année dernière, au début de mon pass, c’était la même période (et oui, j’arrive déjà au bout), il nageait comme bon lui semblait sans entrer en connivence avec le soigneur, le spectacle s’était arrêté ainsi.

BVL_080629 Vautour Himalaya
Vautour de l'Himalaya 

Je voulais aller voir la personne qui commente le spectacle pour lui demander à propos de Mira, mais je n’ai pas eu le temps. Tout le monde semblait pressé, tendu, il se passait quelque chose sur l’île des orangs, l’accès à l’allée qui la longe était fermé avec des bancs, une personne du parc demandait aux visiteurs de faire le tour par la serre des lamantins pour rejoindre les hauts. Les orans n’étaient pas décidés à rentrer, ça a été la croix et la bannière, il a fallu user d’astuces, mettre de la nourriture dans le tunnel pour les y attirer et fermer derrière eux, petit à petit ça a marché, quand nous sommes partie Mandy était toujours dehors. Un vétérinaire a tiré une flechette sur un petit singe qui se trouvait sur l’île, dès qu’il a été touché celui (ci s’est précipité à l’intérieur, la femelle et son petit l’ont suivi, il s’est endormi dans la serre. J’ai su ensuite le pourquoi, je vais essayer de vous l’expliquer.

BVL_080629 manchot mue
Manchot de Humboldt  en pleine mue 
 
Comme je vous l’ai déjà dit (comment ça on se rappelle plus ?), il y a deux groupes d’orang-outan, celui dont Muda est le dominant, avec les femelles Manis, Janah et Christina, et les petits, Sully et Mandy les filles de Manis, Bayu le fils de Janah. L’autre groupe était composé de Gilles pour le mâle dominant, et ses femelles Kupo-Kupo et Gutsy. Celles-ci sont mortes, Gilles se retrouve seul, mais ne peut être intégré à l’autre groupe, d’une parce qu’avec Muda ça va pas le faire, il y aura un « combat des chefs », de deux parce qu’il est le père de Manis. Il commence à être agé, et pour ne pas qu’il se laisse aller, il a la compagnie des hanuman, qui viennent parfois l’asticoter et l’obligent à réagir. Les hanuman n’ont pas accès à l’île normalement, elle n’est pas conçue pour eux ils seraient capables de s’en échapper, ce qui n’est pas le cas pour les gibbons, compagnons qui partageant le quotidien du groupe de Muda. Dimanche ils sont parvenus à y accéder, le tunnel qui va des serres à l’île est commun aux deux groupes, ce sont des portes coulissantes qui donnent ou non accès.
BVL_080629 boeuf watussi
Des Boeufs watussi 
 
Il a donc fallu employer les grands moyens. Loulou deuxième surtout a été très impressionné par la situation et de voir le singe recevoir la fléchette. Ils s’y sont repris à plusieurs fois pour l’atteindre. Ça aurait pu se terminer là, mais Mandy, restée sur l’île et décidée ce soir-là à toutes les malices, n’a pas trouvé mieux que de ramasser une des fléchettes. Elle est venue avec jusqu’à l’entrée du tunnel, le soigneur lui a parlé gentiment en négociant, elle donnait la fléchette mais ne la lâchait pas, la retirait (ou « comment je joue avec tes nerfs »), elle a fini par la donner, il a échangé avec de la nourriture, le deal lui a convenue.
BVL_080629 jeunes dromadaires
De jeunes dromadaires 
 
J’ai perdu le compte, je dois approcher les 30 visites et il y a toujours du mouvement. Comme je disais plus haut, j’arrive au bout de mon pass, le 24 juillet prochain il arrive à expiration. Quand je l’ai pris, je ne pensais pas que je vivrais autant de choses ici, que je m’y ressourcerais à ce point et que je m’y sentirais aussi bien. De ce fait, il me parait inconcevable de dire « ok, un an à Beauval, maintenant je passe à autre chose ». J’ai envie de voir grandir les bébés, de continuer à étudier les comportements de certains groupes, de suivre Muda. Je vais donc renouveler nos pass. J’ai appris également que les adoptions étaient à nouveau possibles. Pour reprendre la phrase de la personne qui en a parlé, « tout le monde a bien compris que vous ne repartez pas ce soir avec un éléphant dans la voiture », l’adoption se porte sur l’animal de son choix, en échange de sa cotisation l’adoptant reçoit des cadeaux, de la documentation, des nouvelles régulières de son protégé. Plutôt que d'adoption, je serais plutôt tentée de parler de parrainage. La somme donnée pour l’adoption est reversée en intégralité à une association qui s’occupe de protéger l’espèce concernée (Barba, si tu veux adopter une petite loutre, il y en a ici).
BVL_080629_maki_Catta
Un maki catta 

Je suis triplement ravie (oui oui, tout ça) de cette nouvelle, déjà parce ce qu’en attendant le jour où je pourrai rejoindre un centre de réhabilitation d’orang, je vais pouvoir soutenir concrètement des gens qui s’impliquent maintenant pour les préserver ; ensuite parce que Miss Malice m’a dit pendant un moment d’un air triste « Muda c’est ton copain, et moi j’ai pas d’ami ici… ». Elle pourra en avoir un quelle choisira et qu’elle aura envie de suivre. Les garçons veulent évidemment adopter aussi un animal, et ça m’a donnée envie de rebondir sur ce projet. Bien sûr ces adoptions ont un coût, je ne vais pas pouvoir les faire toutes d’un coup en plus des 4 pass. Je veux qu’ils comprennent bien que ça ne leur est pas dû et qu’il va falloir le mériter. J’ai donc l’intention de cagnotter les adoptions en fonction de leurs résultats et/ou comportements à l’école (et avec moi oh !!!!!!), mais aussi de leur donner le choix lorsqu’ils me demanderont de leur acheter quelque chose, je leur proposerai soit que j’achète ce qu’ils me demandent, soit qu’ils s’en passent et que je mette la somme équivalente dans la cagnotte pour payer leur adoption. J’ai envie de les faire un peu réfléchir sur le fait qu’il faut faire des choix et qu’on ne peut pas tout avoir. Et puis, je pense que mes parents seront ravis de contribuer aussi, ils ne savent plus quoi leur offrir à leurs anniversaire ou à noël. Et bah voilà, une pièce pour la cagnotte.

BVL_080629 OO Sully
Bayu, un jeune mâle orang-outan
 
--->Edit du 4 juillet:
Barba, j'adore ton enthousiasme, j'étais sûre que ça te plairait. Pour répondre à tes questions, évidemment que tu pourras y aller quand tu passeras en Touraine. Pour l'adoption, clique ici, oui tu peux le faire à distance, et comme selon la formule que tu choisis tu reçois parmi cadeau une ou deux entrées gratuites, ça te fera d'une pierre deux coups. 

Commentaires

je veux, je veux !! comment faut-il faire ?
on peut à distance ?
quand on viendra te voir, on pourra y aller ??? (une vraie gosse, hihi).
merci pour le récit et les photos tjs aussi magiques.
bisous

Écrit par : barbayoupi | 04/07/2008

Merci et merci encore pour ce superbe récit et ses belles photos. J'adore!!! Bon week-end et à la semaine prochaine pour la suite des aventures!!

Écrit par : chutney1 | 05/07/2008

Les commentaires sont fermés.