04/08/2008

A fleur de peau

Ça fait un petit moment que ça dure,  j’ai à nouveau de plus en plus de mal à gérer mes émotions, les choses me fracassent ou m’énervent au-delà de ce que je voudrais. Je pense que c’est la conséquence de ma mutation, ça s’est répercuté en moi comme une onde de choc, ce qu’elle a véhiculé arrive à son terme et je me le prends en pleine tête.

 

amalgame_animal_et_cage_imaginaires

Cours de dessin en sixième, nous devions dessiner un animal imaginaire puis le colorier, la moitié supérieure en couleurs froides, l'inférieure en couleurs chaudes. Travail suivant, lui faire une cage imaginaire, découpée au cutter. J'ai rendu un travail inachevé, la prof m'a reprochée mon excès de détails.

 

Le stress passé de la première quinzaine, j’ai été surprise de pleurer en lisant un mail de l’Aigle qui m’annonçait que son entreprise était momentanément mise en pause. J’ai d’abord pensé que je réagissais ainsi parce qu’il s’agissait de lui, parce que je sais combien c’était important pour lui et que je ressentais sa peine dans ses mots. Je réalise aujourd’hui qu’il n’y avait pas que ça. J’en ai parlé récemment avec lui, il pense que mes protections émotionnelles ne sont plus efficaces pour le moment, du fait que je suis soumise à trop de pression, trop de tension, depuis un bon moment.

 poisson_imaginaire

Toujours en sixième, travail du second trimestre, dessiner un poisson imaginaire (on a tous dis "quoi? encore?" quand elle nous l'a annoncés), réalisé cette fois à l'encre de Chine. Rendu inachevé aussi, mêmes reproches.

 

Ne captant ni la radio ni la télé en hertzien, et n’ayant toujours pas la radio dans ma voiture, je suis en retrait de l’actualité, il n’y a que lorsque je lis la page d’accueil en me connectant que je suis au courant de ce qui se passe, ou quand je suis chez quelqu’un et que je glane à sa radio ou sa télé quelques infos. J’avais entendu parlé de l’accident de l’autocar sur la voie ferrée à Allinges, qui a coûté la vie à sept collégiens. Un soir sur la page d’accueil j’ai été accrochée par le titre qui annonçait que le professeur qui avait organisé la sortie s’était suicidé. J’ai lu l’article, et je me suis mise à pleurer, de tristesse, de colère et d’injustice. Cet homme se sent responsable d’une faute dont il n’est pas l’auteur, ce n’est pas lui qui conduisait le car. Il a pensé juste de se punir en se supprimant, mais ça m’a fait mal de penser qu’il n’obtiendra pas de pardon puisqu’en tout état de cause il n’avait pas à l’obtenir puisqu’il n’avait rien fait de mal.

 lignes

En cinquième, exercice destiné à éprouver notre logique

 

J’ai été choquée –comme beaucoup je pense- d’apprendre que des enfants sont morts de déshydratation, oubliés dans la voiture. C’était arrivé une fois l’année dernière. Cette année je suis d’autant plus choquée que les deux évènements se sont passés à une semaine d’intervalle, ce qui signifie que la première fois n’a même pas interpellé les gens au point de les rendre plus vigilants avec leurs propres enfants. De plus la seconde personne n’a réagi que longtemps après, il a pris sa voiture en débauchant pour aller chercher son second enfant au centre aéré, et ce n’est qu’en l’attachant qu’il a vu sa fille à côté. Des gens bien sous tout rapport, je ne peux m’empêcher après le premier choc d’être en colère quand je vois que certaines personnes veulent m’apprendre comment je dois agir dans l’intérêt de mes enfants, je ne suis pas parfaite mais je sais que cette situation ne m’arriverait pas.

 tigre

Reproduction à main levée d'un dessin issu d'un livre que ma mère avait reçu en prix durant sa scolarité, titré "la mort du tigre". Fait à l'encre de Chine.

 

Samedi il m’est arrivée quelque chose que je n’ai pas envie de développer ici, je me remets en cause sur une partie mais l’autre me fracasse moralement, car décidément je ne comprends pas les gens. Ils se plaignent et se morfondent mais ne sont pas enclins à vraiment donner leur maximum pour que les données changent. En fait ils ne veulent pas vraiment s’en sortir, ils préfèrent entendrent les autres compatir pour eux, « ma pov’ dame c’était trop dur, ne vous en voulez pas, c’était impossible, vous avez déjà eu bien du courage de rester jusqu’ici… ». Confortés dans cette reconnaissance, cet accord de l’échec, ils pensent désormais avoir le droit de relâcher la pression, « après tout les autres vont comprendre pourquoi on s’est planté, alors maintenant on s’en fout », alors dans certains aspects ça devient le club Med.

 aigle_et_ciel

Dessin parti juste de l'aigle en bas à gauche, je ne savais pas quoi faire de cette page vide. Je me souviens que je m'ennuyais beaucoup à cette période, je crois que ça se voit. (la lune a un schmilblick)

 

Ce comportement je le constate dans pas mal de situations, les gens préfèrent souffrir et être plaints par les autres que se battre et être seuls. Dans l’univers bloguesque, chez certains c’est flagrants, ils font croire qu’ils veulent se battre, qu’après être tombés X fois, ils vont enfin changer les choses « parce que ce sont des battants » etc,  ils s’attirent la sympathie et le respect des gens qui croient en leur combativité. Puis ils tombent, encore, et les même gens viennent leur tenir la main, parce qu’ils ont gobés leur comédie.  Quand on va bien, ou qu’on n’est pas trop expressif sur ce qu’on traverse, les gens sont moins présents pour vous, parce qu’ils se disent « c’est bon, elle/il va bien et n’a pas besoin que je lui dise que je ne l’oublie pas ». Alors plutôt que de sombrer dans cette sensation d’oubli, les gens qui ont besoin du regard des autres pour vivre se remettent dans les problèmes, et là les soutiens reviennent. Ils existent tant qu’ils sont malheureux, ils monopolisent l’énergie des autres, les vampirisent.

 kangourou

Copie à main-levée d'une image du dictionnaire

 

Les relations entre les gens sont faussées, le malheur des uns fait le bonheur des autres dans la mesure où il permet de se situer, « je ne suis pas comme ça, je suis plus heureux ». Aller vers quelqu’un qui est heureux et semble serein renvoi à l’inverse à une situation plus négative de son propre état, voir de l’envie : « mais pourquoi eux et pas moi ? ». La compétition, la comparaison est partout, les gens ont besoin de se situer, non pour eux-mêmes, mais par rapport aux autres.

lion

La même journée, copie à main levée

 

J’ai passé le reste de samedi et une partie de dimanche à pleurer, un ras-le-bol général. J’ai beaucoup dormi aussi car j’ai fini par faire une chute de tension ; mes pertes féminines sont de plus en plus épuisantes au fil des mois, il y a quelques mois je ressentais un grand désir d’avoir un enfant, aujourd’hui la raison l’emporte, et du coup si je pouvais ne plus avoir ce désagrément tous les mois ça me le ferait bien. Je sais qu’il existe des implants pour ça, mais me connaissant, psychologiquement je le rejetterais, l’idée d’avoir un corps étranger dans l’organisme me dérange. C’est à se demander comment je réagirais si un jour je devais avoir recours à une prothèse quelconque.

amalgame_taches_d_encreMes délires à partir de taches d'encre, à gauche j'ai juste refait les contours en rouge, à droite vu que j'avais utilisé de l'endre bleue je me suis servie d'un effaceur pour éliminier ce que je trouvais en trop, et j'ai ajouté ce que le dessin m'inspirait. Pour situer, j'avais à peu près 14 ans.

 

Ce matin ça va mieux, physiquement comme moralement, je vais reprendre ma route pas à pas pour ne pas retomber. Ça fait une semaine que je bosse en mode « œillère » ici, dans ce sens que je ne regarde pas ce qu’il y a à faire dans son ensemble, trop affolant et trop démoralisant, mais je fais un peu de ce qu’il y a à faire, sans me demander pour combien de temps j’en ai à tout remettre d’équerre, je me fixe comme règle d’avancer un peu chaque jour, même si c’est à pas de fourmi. Je suis en vacances à partir du 13 août au soir, j’ai hâte d’y être, pour me reposer, ranger, vivre plein de choses avec les enfants. Je me suis décidée pour une piscine auto-portante vendredi dernier, une « petite » de 3,50 m de diamètre, elle tient dans la cour en nous laissant quand même de la place autour. Quand j’ai coupé le pommier j’avais laissé le tronc, les enfants jouaient avec, j’avais prévu de faire un totem (riez pas, ça aurait pu être cool). Finalement j’ai décidé de l’enlever, ça n’a pas été une mince affaire, mon ex-mari m’a aidée pour la fin.

 reserve

Mes premiers essais de lettrage, à la main; j'ai marché au plafond en découvrant ensuite ce qu'on pouvait faire par ordinateur

 

Du coup on récupère de la place, mais j’ai eu la confirmation que la couche à 40 cm  de la surface est faite de n’importe quoi, pierres, briques, enfin, tous les gravats qui ont été extraits lorsque l’un des habitants précédents a fait la cave. L’idéal serait que je retourne et filtre tout ça avant d’aplanir le terrain, car cet automne j’envisage de semer du gazon, sous réserve que je trouve une tondeuse mécanique. Il est hors de question que j’achète une tondeuse électrique ou thermique pour 80 m² à tondre. Concernant la piscine, depuis que je l’ai acheté… il pleut. Ça ne me dérange pas, car cette piscine n’aura pas que la vocation de nous permettre de barboter, Loulou deuxième a eu à noël un bateau télécommandé de la part de son papa, et dans la baignoire c’est pas terrible. Et puis j’ai quelques petits bouquins truffés d’expériences pour lesquelles la piscine nous sera très utiles.  

 noirmoutier

Eté 86, en vacances près de Noirmoutier, tout le monde est parti le long du gois faire de la pêche à pied, j'ai attendu dans la voiture, j'avais besoin d'être seule. J'ai attrapé une feuille et un crayon, j'ai dessiné ce que j'avais devant les yeux.

 

A la rentrée, les garçons iront à la piscine pour apprendre à nager, il est temps qu’ils apprennent. Dommage qu’ils n’y aillent pas avec l’école, il n’y en a pas dans le coin, ça coûterait trop cher en transport. Pour ma part j’avais appris au bord de la mer quand j’avais 6 ans, j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire en piscine par la suite. Je voudrais leur faire prendre des cours, mais leur père veut leur apprendre lui-même, je le laisse essayer mais je prévois quand même des cours de perfectionnement.

 main_et_boule

Même été, je m'ennuyais en camping, j'ai dessiné ma main puis je l'ai agrémentée d'une boule.

 

Ça m’a fait du bien de venir m’exprimer ici, je reviendrai dans la semaine, j’ai pas mal de choses à vous dire. Tout au long de l’article je vous ai mis des dessins que j’ai faits entre 11 et 17 ans, certains à l’école en cours « officiel » d’arts platiques ou non, d’autres sur mon temps personnel. Aujourd’hui je n’ai plus la patience de m’y remettre.

base-ball

Durant je ne sais plus quel cours de première, pas très passionnant puisque j'ai attrapé le cahier de texte de ma voisine et recopié une des images qu'il contenait.

 

15:33 Écrit par Dream' dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Courage miss , je pense bien fort à toi .
Je passe un peu aussi par ce genre de réactions sans vraiment savoir pq. JE crois que l'approche des exams dans 15 jours me panique vraiment. J'ai réaliser qu'il me serait impossible d'essayer les 12 exams à cause de tout le retard accumulée.La pression est trop grande et je n'arrive pas a savoir quoi faire car j'ai peur de devoir revoir le nb de dispense souhaitée à la baisse. Je me suis hyper nulle dans ces moments là.
Mais bon ce n'est rien a coté de ce que toi tu dois assumé . J'espère sincérement que ça va aller mieux pour toi.

Je t'envoi plein de bisous remplis de ce qui me reste de meilleurs en moi pour t'aider à passer ces moments difficiles

A très bientot


PS:Tes dessins sont vraiment bien en tout cas.

Écrit par : Tite elo | 05/08/2008

Les commentaires sont fermés.