16/08/2008

Des surprises à la pelle

C’est le cas de le dire… J’avais entrepris de niveler ma cour afin de pouvoir installer la piscine pour les enfants. Bon, raisonnablement, nous sommes le 16 août, le temps n’est pas terrible, et compte tenu du volume d’eau qu’il va falloir pour la remplir, pour en gros trois semaines, disons encore un mois d’utilisation, ça ne vaut pas le coup (ni le coût). La piscine va donc attendre sagement l’été prochain dans son carton, ce n’est pas perdu.

Et puis, niveler le terrain n’est pas une mince affaire. J’avais déjà remarqué qu’il était truffé de gravats divers, mais ça va bien plus loin que ça. J’ai trouvé des trucs hallucinants, et ce en brassant en gros 1 m3 de terre, disons qu’en gros j’en ai encore une quarantaine à faire. Donc de deux choses l’une, soit je passe mes trois semaines de vacances à retourner ma cour, sachant que ce n’est plus urgent, soit je remets en place à peu près en attendant un moment plus propice pour le faire. Y a pas à tergiverser longtemps, je zappe ma cour.

 fouilles_aout_2008 1

Des pierres de toutes les tailles, mais aussi des morceaux de terre cuite, des gravats quoi...

Quoiqu’il en soit, je suis vraiment scotchée par ce que j’ai trouvé jusqu’ici. Des casseaux de verre, heureusement uniquement le long d’un mur, là où nous n’allons jamais. Mais aussi de la poterie, d’abord des morceaux, puis des assiettes quasiment entières, enterrées telles quelles. A un autre endroit, les restes de ce que je suppose être un genre de marmite en fonte, un gros clou rouillé, ainsi qu’un morceau balaise de ferraille en forme de « S », d’une taille globale de 50 cm, planté à la verticale, tout comme des plaques de terre cuite.

Surprise aussi de trouver des morceaux d’os, mais je ne sais pas de quoi. Quand les enfants les ont vus ils se sont écriés « super, on est des paléontologues ! » et Loulou Deux d’ajouter « peut-être que ce sont des os de dinosaures… ».

fouilles_aout_2008 11

Des os de... je ne sais pas

Je sais qu’auparavant il n’y avait pas de déchetterie et que les gens enterraient ce qu’ils n’utilisaient plus, mais de là à enterrer des assiettes entières, cela m’interpelle… Par ailleurs, devant mon autre maison, il y a une ligne faite en pierres de types pavés. J’avais déjà creusé une fois à ce niveau, je m’étais heurtée rapidement à une surface dallée, j’avais renoncé. Cette fois, j’ai longé l’extérieur de cette surface, et j’ai constaté qu’il s’agit en fait d’un muret qui descend au moins à 50 cm dans le sol (je n’ai pas creusé plus profond, le mur continue). Au moins une fois je retournerai toute la cour pour connaître la nature des fondations, ainsi que pour savoir où se trouve précisément le canalisation qui part à la base de la gouttière de la maison d’en face, traverse la cour, atterrit à la base de la maison que j’habite, puis passe dessous pour évacuer les eaux pluviales jusqu’au caniveau en suivant une rigole ouverte sur le trottoir pavé.

fouilles_aout_2008 2

De la vaisselle, des morceaux de poterie et de carrelage

Quand j’avais nettoyé le grenier pour préparer les travaux de toiture et l’aménagement des combles, j’avais trouvé pas mal de papiers d’époque, des documents des années 30, des revues paroissiales, j’ai été notamment marquée par une édité en 1939, avant le début de la seconde guerre mondiale. Il respirait l’enthousiasme et le joie de vivre… ils ne savaient pas ce qui les attendaient. Ça me conforte encore plus dans l’idée qu’il faut profiter de ce qu’on vit chaque jour et se trouver une raison d’être heureux, même quand on a des problèmes, parce que demain peut être pire. Et puisque que rien n’est écrit, espérer que ce soit du meilleur qui nous attende.

fouilles_aout_2008 3

Dans les papiers de mon grenier, j’ai appris qu’un maçon a habité ici, mais aussi un laitier durant la seconde guerre mondiale. Outre quelques éléments de comptabilité et de livraison, j’ai trouvé le concernant des avis le réquisitionnant en tant que garde-barrière à l’aérodrome qui se trouve à 5 km d’ici. J’ai trouvé aussi du courrier familial, destiné à des oncles et tantes, des lettres pliées dans des enveloppes de très petites tailles aux écritures emmêlées de pleins et de déliés. Des boites d’hameçons, de la paille, des oignons archis desséchés… une botte d’enfant, une trottinette avec laquelle jouent mes loulous désormais. C’était fascinant de plonger au cœur de ces vies passées, même si tout n’a pas dû être toujours très facile pour eux.

fouilles_aout_2008 4

Les deux maisons qui sont sur ce terrain datent de 1850. Celle que je n’habite pas a été faite en plusieurs fois, à une époque il existait une ruelle menant directement de la rue à la cour. Plous tard elle fut englobée dans la maison, ce qui fait que j’ai deux murs porteurs à deux mètres d’intervalle.

De même dans celle que nous occupons, à l’étage on peut voir nettement sur les deux murs latéraux des emplacements de portes qui ont été murés, indiquant qu’autrefois elle faisait partie intégrante de la maison de droite comme celle de gauche.

 fouilles_aout_2008 5

Un des nombreux morceaux de carreaux en terre cuite que j'ai trouvés enfoncés à la verticale dans le sol, à 10 cm sous la surface actuelle

Les murs sont très épais, à certains endroits plus de 50 cm de large, en gros moellons et en tuffeaux. Je me suis toujours sentie bien ici, en sécurité, surtout à l’étage où il m’est parfois arrivée de me ressourcer en m’asseyant à l’angle d’un mur. Je pense que c’est aussi pour ça que j’ai tellement eu envie de me battre pour la garder, j’ai rarement ressenti un tel bien être en arrivant quelque part. C’est pourquoi j’en parle souvent comme de mon QG, parce que j’ai vraiment le sentiment que c’est ma base, que de là je peux tout faire, et que même s’il m’arrive quelque chose difficile, je pourrai toujours rentrer ici, ma maison se refermera sur moi comme des bras accueillants et protecteurs.

 fouilles_aout_2008 6

un gros clou, que j'ai trouvé à une trentaine de centimètres de la surface

Rassurez-vous quand même pour ma cour, je ne vais pas la laisser tout à fait telle quelle, je vais quand même vérifier en surface que mes enfants ne risquent pas de tomber que un objet dangereux.

Par ailleurs je vais virer à la déchetterie les morceaux de terre cuite, mais je vais garder les grosses pierres dans un coin, ça serait bête que je les vire et que l’année prochaine j’an aie besoin pour me faire un lit de pierres à une certaines profondeur pour m’assurer un bon drainage dans la cour ou dans le hangar.

Voilà, je m’arrête là pour aujourd’hui, la suite une prochaine fois. ;-)

fouilles_aout_2008 7

ainsi que plusieurs morceaux de ce qui ressemble à une mamite en fonte

18:08 Écrit par Dream' dans Mon quartier général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

EU espero que você encontre um verdadeiro tesouro ,uma mala cheia de ouro! bisous a tous ERI

Écrit par : erineide | 24/05/2011

Merci Erineide, un trésor oui ça arrangerait bien mes affaires!!! Beijo

Écrit par : Dream' | 05/06/2011

Les commentaires sont fermés.