05/09/2008

Le pourquoi de ce blog



Parce qu’une petite mise au point s’impose… J’ai eu la semaine dernière un échange désagréable avec une personne que j’ai connue il y a quelques années, qui sur un sujet précis - que je ne détaillerai pas ici, par égard pour lui quoi qu'il en pense- n’a pas tenu parole. J’ai patienté au début, ensuite j’ai commencé à lui rappeler cet engagement, il a un peu réagi, puis à nouveau silence complet. Ça fait quand même deux ans que ça traîne, alors je me suis à nouveau manifestée le mois dernier, très irritée par ce silence que j’ai pris pour du grand foutage de g…

Et voilà qu’en retour je me prends une déferlante de sa part comme quoi je le harcèle, que je lui manque de respect, que j’ai été d’une rare violence dans mes propos et que c’est insupportable. Quelques mails plus loin il reconnaît que j’ai le droit de réclamer, mais vu qu’il ne peut pas honorer ses engagements pour le moment, j’ai surtout le devoir de me la fermer et d’attendre gentiment. Selon lui, je ne connais le respect soi-disant que lorsqu’il est envers moi, mais je ne respecte pas les autres; cette « verité », la sienne, a tendance à me faire sourire quand on voit le nombre de fois où j’ai fait preuve de respect envers les autres pour finalement leur servir de serpillière….

J’apprends aussi qu’il lit toujours mon blog qu’il qualifie de « déversoir », et sa phrase me reste en travers de la gorge « à te lire, tu ne crois personne, tout le monde est mauvais et tu es la seule personne intelligente et intégre de ce monde, à part peut-être ton gourou volatile ». Et là, j’ai envie de réagir ici à son intention mais aussi à celle d’autres personnes qui viennent lire mon blog pour ensuite le critiquer ou chercher la faille pour me rentrer dedans. Parce que des failles il y en a, comme chez vous tous, je ne suis pas la plus forte du monde, la plus gentille, la plus intelligente et autre supériorité farfelue. J’ai un passé, douloureux comme certains,et j’ai commis des actes dont je ne suis pas fière. Mais que je reste le nez sur mes chaussures ou que je décide de relever la tête et de marcher droit n’y changera rien, ces choses je les ai faites.

Alors je peux choisir de me prostrer dans un coin et de pratiquer de l’auto flagellation jusqu’à la fin de ma vie pour ce passé auquel je ne peux plus rien changer, ou bien tourner la page tout en m’imposant un devoir de mémoire pour ne plus jamais recommencer. Il n’y a pas que dans « les Misérables » que des Valjean croisent des Myriel, ça arrive tous les jours, des rencontres qui font que d’un coup la vie bascule du côté de l’espoir, celui de ne pas avoir complètement raté sa vie, du côté de l’envie de faire encore des choses, et tant qu’à faire des bonnes choses, grâce à des mots et des présences de la part de personnes bien plus intègres que je ne le serai jamais. Je n’ai pas fait que du mal dans ma vie, j’ai aussi fait du bien, bien sûr mon nom n’est nulle part en grand (sauf à une époque où on a essayé de me salir sur certains forum), mais ceux que j’ai accompagnés à un moment de leur vie le savent.

Quant à ma « super » intelligence, elle me sert surtout à écrire dans un français acceptable, compter correctement afin d’avoir une gestion saine de mes finances, lire et comprendre des textes de loi me permettant de me faire entendre et défendre mes droits, rédiger seule des courrier administratifs, chercher avec mes enfants qui veulent tout savoir sur tout des réponses à leurs questions incessantes. Moi je ne nourris pas l’espoir secret que mes enfants iront chez Mensa et leur mettront tous la pige. Hier, à l’école, les CM1 et CM2 ont planchés sur un devoir de français, qui pour une fois était noté. Il s’articulait selon une approche grammaticale, orthographique et de la compréhension de texte. Une élève en CM2 a obtenu 19/20, Loulou premier a eu 17/20, annoncée comme étant la meilleure note des CM1. Je ne veux pas tenir compte de ce dernier critère, qu’il ait eu 17 ça me va très bien ; être le premier, le meilleur, pour moi ça ne veut rien dire à part qu’on entre dans une escalade où on aura à nouveau envie de dépasser les autres, de les écraser, et qui incitera les autres à vouloir vous écraser. Je souhaite autre chose pour mes enfants, loin des compétitions, des tableaux d’honneur qui engendrent les soifs de pouvoir et parfois des dérives dans la vie adulte au profit de soi, au détriment des autres, troquant cette fameuse intégrité pour une gloire éphémère.

Non je n’ai pas la science infuse, loin s’en faut, il y a une foule de domaines dans lesquels je n’y connais absolument rien, en tout cas aujourd’hui je n’ai pas envie de faire du « chacun pour soi », de m’enfermer complètement dans ma bulle et de fermer les yeux sur ce qui se passe autour de moi. Il y a de plus en plus de gens paumés, désabusés parce qu’on leur a fait miroiter le « bonheur-possession », il y en a trop qui n’osent plus vivre tels qui sont et font le jeu des standards sociaux dans l’espoir d’être, sinon acceptés, au moins tolérés, tout sauf l’exclusion. Pour reprendre les paroles d’une chanson, «aujourd’hui pour être soi il faut être hors la loi ».

Alors au-delà du fait que c’est mon espace d’expression et mon lien avec plusieurs personnes, ce blog a la vocation d’appeler les gens à la révolte, celle de l’intérieur, pour oser vivre tels qu’ils sont, pour oser y croire malgré les fatalistes « tu n’y arriveras pas c’est impossible » qui rassurent ceux qui ne croient plus en rien, pas même en eux. Ça fait trois ans que je blogue, ceux et celles qui me suivent depuis le début savent tout ce que j’ai dû faire pour au moins garder la tête hors de l’eau. Comme je le disais hier soir à une amie (si si, j’en ai, des vrais sur cette planète où « tout le monde est mauvais »), ces dernières années même si je faisais quelques projets, qui me tiraient en avant, ça restait quelque chose de lointain et flou, l’image qui me vient est celle d’un frêle esquif sur une mer déchaînée, c’est ce qu’a été ma vie pendant un temps, je n’avais plus de destination concrète, ce qui m’importait surtout c’était de me maintenir à flot. Aujourd’hui ça se calme, je sors des tourments petit à petit, j’aperçois la rive, je peux faire des projets concrets qui vont très vite devenir réalité.

Et je sais ce que ça m’aura coûtée, parce que même si j’ai rencontré pas mal d’auvergnats
que je n'oublierai jamais sur mon parcours, j’en ai rencontré aussi pas mal qui m’ont mis des bâtons dans les roues en voulant m'apprendre comment je devais vivre et renoncer à vouloir m’en sortir puisque foutu d’avance, vivre dans la résignation. J’ai envie que ce blog soit le témoin de tout ça, pour montrer qu’il faut croire en ce qu’on fait, en ce qu’on veut, et que même si c’est difficile, même si parfois on a envie de tout planter, une progression est possible ; on n’arrive pas forcément exactement au résultat qu’on imaginait, parfois on aboutit à quelque chose de différent mais qui est bien mieux que tout ce dont on aurait rêvé. J’ai envie de partager aussi ma passion pour les animaux au travers de ce que m’apporte Beauval, et qui sait peut-être faire naître en vous comme ça a été le cas pour moi l’envie de vous impliquer pour les protéger. Si j’arrive à vous transmettre un peu de ces espoirs, de ces envies, de cette flamme, alors ce blog n’aura pas été vain. Mais à ceux que mes écrits, ma vie, ma progression agacent, je dis « passez votre chemin ».

un monde des mondes

11:16 Écrit par Dream' dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Que tout cela est bien dit !

Tu sais miss , de part tes blogs , tes messages et toutes ces marques d'amitié dont tu as fait preuve envers moi , j'ai pu retrouver l'espoir de continuer ce combat.

Après avoir froler la mort puis constater que malgré tout j'etais toujours bel et bien en danger , tu m'as appris à garder espoir en une guérisson et je ne passe aucune journée sans remercier le ciel de m'avoir apporter malgré tout une amie aussi exceptionnelle que toi .

Sache que tu pourra toujours compter sur mon amitié.

Comme je dis toujours , il n'y a celui qui n'a jamais pècher qui peut jetter la premiere pierre sur les autres lorsqu'ils ont commis des erreurs mais comme personne n'est parfait et que tout le monde commet des erreurs , personne ne peut critiquer ta vie !!!! Toi et toi seule la mène comme tu l'entend et si une personne n'accepte pas celà et bien comme tu dis qu'il passe son chemin.

Courage miss , je pense très fort à toi !

Bizz

Elo

Écrit par : Tite elo | 05/09/2008

Tu n'as pas à te justifier sur le "pourquoi" de ton blog. Personne n'est obligée de le lire.
Des erreurs, dans notre vie, nous en faisons tous, tous les jours: ce n'est qu'après coup que nous nous rendons compte qu'il s'agit d'erreurs. De toutes façons, on ne réécrit pas l'histoire, on ne vit pas de regrets, mais en allant de l'avant, en regardant l'avenir et en commettant d'autres erreurs.
Et puis, chacun mène sa vie comme il l'entend!!
Pour en revenir à cette personne,j'ai pu remarquer que nombreux sont les gens qui ne respectent pas leurs engagements, nombreux sont aussi les menteurs et surtout ceux-la n'apprécient pas qu'on leur dise le fond de notre pensée!!!
Bon, j'arrête là,car tu pourrais penser que je généralise.Or, ce n'est pas le cas: l'être humain n'est pas foncièrement mauvais....
A bientôt et continue à écrire!!!
Bis à toi!

Écrit par : chutney1 | 08/09/2008

Marie et Elodie ont déjà tout dit !
Je ne peux que te remercier moi aussi d'être là, tout simplement...
Bisous

Écrit par : La Marmotte | 14/09/2008

ma chère Dream

j'ai pris le temps de parcourrir ton blog

tu as une famille formidable, tes loulous sont
à craquer!

je dirais simplement

je suis fière de t'avoir rencontrer
tu es formidable

merci encore de ton aide!

bisous Lili

Écrit par : Lili | 24/09/2008

Respect ... En lisant ton post (touchée en plein coeur), ça m'a fait penser à une citation de J.Claude Brialy "Ils pensent qu'ils sont heureux parce-qu'ils sont immobiles" ... Quelque soit la direction que tu prends, tu as choisi d'aller de l'avant, c'est tout ce qui compte et c'est ce qui fait ta force. Ne change pas, joli rêve.

Un petit cadeau que tu sauras, je le sais, prendre à sa juste valeur ; mon cher papa disait : "choisis ta vie, ne la subis pas." ... Ca te ressemble, non ? (clin d'oeil)

Bisous à toi ... bravo !
Kitoujoe

Écrit par : kitoujoe | 27/09/2008

Les commentaires sont fermés.