23/10/2008

Pause express dans mon paradis

ça faisait trop longtemps que je n'y étais pas allée, ça me manquait vraiment. J'aurais voulu y aller dimanche dernier, mais samedi soir j'ai fait une légère chute de tension, j'ai préféré me reposer, et puis j'ai été un moment motivée pour rattraper un peu de retard dans mon boulot à la maison. Mais la fatigue m'a embarquée dans un coup de blues, du coup ma journée n'a pas été très productive.

BVL_081021_S1 AI


Hier j'étais de repos, avant de me lever je me suis dit "je n'y vais pas, je vais bosser ici", et quand j'ai vu le temps maussade dehors, j'ai pensé que si je restais encore enfermée j'étais bonne pour une deuxième couche de blues, je n'ai pas voulu tenter. J'ai mis une lessive en route histoire de me donner bonne conscience, bu un petit café chez ma voisine, j'ai déjeuné d'un sandwich vers 11 h et je suis partie.

BVL_081021_S1 grand_Hocco

Grand Hocco

Dès que j'ai franchi les portes je me suis sentie bien, comme allégée de toutes les pressions que j'ai en ce moment. Cette fois, j'ai délaissé la serre des oiseaux, parce que mon temps était compté, je devais quitter le parc au maximum à 15 h 45 pour être à la sortie de l'école. En passant à côté d'une volière qui accueille des perroquets dont j'ignore le nom, j'ai eu la surprise d'y découvrir des colocataires, des Grands Hocco. Et puis en levant la tête, deux paonnes perchées dans l'arbre attenant à cette volière.

BVL_081021_S1 paonnes_perchees
Paonnes

Je n'avais qu'une idée en tête, aller voir les rouquins. Je suis passée par l'allée des fauves, une large feuille tombée sur la tête d'une statue de félin lui faisait un couvre-chef original, cela m'a amusée. Aux quelques voitures sur le parking, je savais que les allées seraient désertes, j'adore quand c'est comme ça. Arrivée dans la serre, je me suis approchée de la vitre, Chistina était là. J'aime ses yeux, son regard, chaque fois que je la vois il me vient un surnom pour elle, "ma douce". Quand Muda est près de la vitre, sur le banc, elle est au sol et tape à la vitre du dos de la main. Alors je m'accroupis et retape à la vitre avec le même geste pour lui répondre. Parfois, ses doigts bougent en direction de ma main, comme si elle voulait les attrapper.

BVL_081021_S1 Panth_de_perse
Panthère de Perse

Dès qu'il m'a vue, Muda est venu, d'un pas lent et décidé. J'ai souris en voyant mon reflet dans ses yeux. Nous sommes restés un moment l'un près de l'autre, puis il m'a passée à l'inspection, comme il le fait désormais, c'est à dire regarder le dessus de mon crâne et les côté de ma tête, je me tourne légèrement pour le laisser faire. Il y avait un repas peu de temps avant, des feuilles traînaient encore par ci par là, il est retourné manger an compagnie des autres. J'ai pu le filmer, ce n'est pas souvent en fait car la plupart du temps il reste près de moi, et n'aime pas quand je mets l'appareil photo juste devant lui, il tourne la tête.

BVL_081021_S1 couvre_fauve

Christina est revenue près de la vitre, ainsi que Bayu. J'avais envie de susciter sa curiosité, j'ai approché mon sac, je l'ai posé devant elle et j'ai commencé à fouiller dedans. Elle s'est redressée un peu, s'est collé davantage à la vitre, d'un coup d'oeil discret j'ai vu que son regard plongeait dans mon sac. J'ai pris ma bouteille d'eau, je l'ai dévissée et j'ai bu, elle suivait tous mes mouvements. Bayu était reparti jouer au plafond, aux grilles duquel il était suspendu par les pieds alors qu'il secouait u petit paquet de paille qui tombait en pluie sous lui. En le filmant j'ai fini ma deuxième carte mémoire, je me suis installée à nouveau près de Christina pour la changer et mettre en place la dernière. Je lui montrais ce que je faisais, je lui parlais, m'arrêtais, reprenait, elle me regardait dans les yeux puis regardait mes mains, et ainsi de suite.

BVL_081021_S1 tigre_blanc
Tigre blanc

Je suis partie voir les gorilles, car je voulais faire quelques films d'eux avant de ne plus avoir de place. J'ai été très heureuse de voir les trois mamans et leurs trois bébés tous visibles. Ce 21 octobre, il y a eu an jour pour jour que Mayombé pointait son nez. C'est fou comme le temps passe vite. Dans cet article tout en bas vous pouvez la voir le jour de sa naissance têtant sa mère Inge. Je suis restée un long moment à observer le groupe, j'aimerais arriver à tomber sur un moment d'échange entre Asato, le papa, et les petits, lorsque l'animatrice évoque ces temps-là, elle parle de la délicatesse avec laquelle le mâle de 220 kg s'occupe des bébés. Durant ma dernière visite, j'ai déja eu l'occasion de voir Tamarilla, la seule femelle n'ayant pas de bébé en se moment, avoir des gestes très tendres envers Maïsha, la petite dernière, née en février. Même si je n'ai pas pu voir ce que j'espérais, j'ai eu quand même le plaisir de voir Mayombé revenir vers Inge après quelques escapades ludique, sa maman s'est couchée sur le côté et la petite s'est installée pour la têtée. C'est un moment de douceur qui m'a beaucoup touchée.

BVL_081021_S1 gibbon_laar

Gibbon Laar

Ma dernière carte était pleine, 512 k c'est très vite rempli quand on filme, et puis l'heure tournait, il m'a fallue envisager de repartir. Je ne pouvais pas m'en aller sans retourner voir les orang-outans. Cette fois-ci, Sully s'est approchée, et toujours ma douce. Lorsqu'elle s'est éloignée, Mandy est enfin venue me voir. Je trouve qu'elle a beaucoup changé en peu de temps. Dès qu'elle s'est assise elle a posé sa main à l'endroit où elle m'avait passée une écorce une fois. J'ai mis ma main au même endroit, elle s'est mise à chercher dans son espace proche ce qu'elle pouvait prendre. Elle a ramassée une feuille assez large, on aurait dit du poireaux, mais en plus large. Elle a essayé de le passer par la fente, trop gros, l'a retaillé et l'a représenté, encore trop gros, elle en a corrigé la taille jusqu'à ce que ça passe.

BVL_081021_S1_OO_Christina

Orang-outan femelle, Christina

Dès qu'il a dépassé de mon côté, je l'ai pris, cette fois ci elle l'a lâché tout de suite. Je l'ai oté complètement, puis je l'ai remis, elle l'a repris et repoussé de suite pour que je le reprenne. Quand je l'ai remis, elle l'a tiré complètement de son côté et l'a senti un long moment. puis elle me l'a redonné. J'ai voulu lui redonner, mais elle le repoussait dès qu'il dépassait de son côté. Elle a croisé ses bras et s'est appuyée dessus pour se planter bien droit dans mes yeux, il me semblait lire dans ses gestes et dans son regard "non vas-y c'est bon je te le donne". Je me suis assise par terre, ma tête posée sur la vitre à la hauteur de la sienne.

BVL_081021_Gorille_Inge

Gorille des plaines femelle, Inge

D'un coup elle s'est retournée, Muda arrivait doucement elle a décampé. Je me suis remise face à lui. J'avais toujours le morceau de feuille dans la main, j'ai essayé de le repasser dans le trou pour voir s'il m'autoriserait aussi cet échange, mais il ne le voyait pas, car le trou se trouve en fait à la base de l'endroit où il s'assied. Je me suis accroupie, il s'est allongé sur le banc pour garder sa tête à ma hauteur, du coup quand j'ai remis la feuille dans le trou il l'a vue bouger. Mais il ne l'a pas prise. quand il s'est à nouveau éloigné, je me suis relevée et approchée de l'autre vitre pour les regarder tous une dernière fois avant de partir. Je n'arrivais pas à décoller de là. Christina est revenue près de moi, je me suis décalée pour l'amener vers une jonction des structures, un autre "point d'échange" avec eux. Je l'ai vue enfoncer une brindille qui bientôt a dépassé de mon côté, mais quand je l'ai tenue, elle l'a tirée à nouveau elle, puis l'a débité en petits morceaux avec sa bouche. Elle s'est approchée de la structure pour souffler, j'ai senti l'air sur ma main.

BVL_081021_Gorille_Asato

Gorille des plaines mâle, Asato

C'était dur d'être raisonnable, je me suis levée à regret. Il était 15h40, le spectacle de rapaces était commencé depuis peu, je me suis dit "allez après tout je ne suis plus à 5 minutes près". J'espérais voir le pygargue préféré de Loulou premier, Altesse, et lui en donner ainsi quelques nouvelles car ça fait longtemps que nous ne l'avons pas vue voler. Mais c'était Montana qui était là. Je verrai dimanche prochain si j'ai plus de chance. J'ai fini par quitter le parc, juste avant de reprendre la route j'ai téléphoné à ma voisine d'intercepter mes loulous au cas où j'aurais du retard, je suis arrivée à moins 25. Vivement dimanche.

BVL_081021_Gorille_Inge_et_Mayombe

Mayombé têtant sa maman, Inge

22:43 Écrit par Dream' dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bebe, gorille, muda, orang-outan, inge |  Facebook |

Commentaires

Merci une fois de plus pour toutes ces belles photos et ce récit, si vivant. Bon week-end!!! A bientôt pour un autre récit aussi intéressant....

Écrit par : chutney1 | 24/10/2008

quelle chance d'avoir un si beau parc pour se ressourcer , profites-en bien !

Écrit par : soleil | 29/10/2008

Les commentaires sont fermés.