14/08/2009

Lentement mais sûrement

Je reprends le clavier pour vous donner quelques nouvelles, je n'ai pas trouvé le temps de venir avant. Mais tout d'abord je tiens à vous remercier une fois de plus pour vos encouragements, j'ai beaucoup réfléchi ces derniers temps à ce qui se passe en ce moment pour moi, et d'une manière générale pourquoi j'ai l'impression de toujours devoir me battre pour obtenir le droit de vivre comme je l'entends, alors qu'il y a des gens pour qui cela semble simple.

Je me suis positionnée en observatrice chaque fois que j'ai été en présence d'autres personnes, que je connaissais ou non, et j'y ai trouvé l'envie de maintenir mes choix, de rester sur le chemin que j'ai choisi de prendre.

BVL_090813_roses

J'ai rencontré l'assistante sociale et la puéricultrice dans les locaux du "territoire de vie sociale". J'étais très braquée au départ, sur la défensive, elles l'ont bien sentie, le début de l'entretien était plutôt tendu. Je leur ai dit que je trouvais la situation inadmissible, et que j'avais le sentiment de perdre mon temps à devoir me justifier là devant elles plutôt que de pouvoir travailler chez moi pour précisément améliorer notre situation. Elles ont reconnu également que faire un signalement le 29 juin alors que l'école se terminait quelques jours plus tard était plutôt mal venu; l'assistante sociale a reçu le dossier le 6 juillet, l'Education Nationale étant dès lors fermée elle ne pouvait faire autrement que de lancer la procédure.

J'espère qu'à la rentrée la direction des deux écoles qui ont déclenché  ce binz pour se couvrir (je cite la directrice de maternelle "s'il devait arriver quelque chose par la suite on pourrait nous reprocher de ne rien avoir fait".... il est surtout là le vrai problème) n'auront pas le mauvais goût de venir me dire "on ne pensait pas que ça irait jusque-là", parce que là je pense que j'aurai beaucoup de mal à me contenir. J'ose au moins croire que face à une situation équivalente dans une autre famille la prochaine fois ils y réfléchiront à deux fois avant de dégainer les papelards.

BVL_090813_S3 098

Sur les absences injustifiées de mes enfants, j'ai rappelé aussi que le jour où l'école est en grève et qu'aucune solution d'accueil n'est mise en place, plus personne n'en a rien à faire que nos enfants soient livrés à eux-mêmes à la maison pour que les parents puissent aller bosser. L'AS a souri en disant "oui, c'est vrai".

Quant au fait de venir ici, dès qu'elle a évoqué le suje j'ai dit non fermement, elle s'est arrêtée et à dit "non? vous ne voulez pas qu'on viennen? Pourquoi?". Je lui ai dit "en ce moment c'est le bazar en vue des travaux, je n'ai pas envie de perdre mon temps à ranger de façon à ce que ça vous convienne, ni être jugée à l'emporte pièce sur une situation qui d'ici trois mois sera complètement différente". Elles ont toutes deux admis que mon approche était fondée, et ont accepté de ne venir que dans la deuxième semaine de septembre, quand les travaux seront normalement bien avancés.

Je reste sur mes gardes, mais il semble quand même que je sois tombée sur des personnes qui capable d'entendre et d'écouter, c'est rassurant. N'empêche que je reste un peu sous pression vu la tonne du boulot qui est encore devant moi, parfois je cède à la panique en me disant "et si je n'y arrive pas". J'essaye de me débattre pour ne pas m'ancrer dans cette phobie, sinon ça va me bloquer.

BVL_090813_ciel_du_parc

J'ai du mal à apaiser ma colère envers l'école. Quand je pense que j'avais un projet d'asso permettant de générer des fonds pour les aider à financer des voyages et des projets éducatifs, je me dis que c'est une bonen chose que je ne puisse pas m'en occuper maintenant, et vous vous doutez bien que pour le moment, dans l'idée je ne suis plus vraiment prête à leur faire bénéficier de quoi que ce soit. Je voulais également leur proposer de venir leur parler un peu de sauvegarde concernant les animaux, mais là, niveau échange, zéro. J'espère que le directeur de la primaire, qui sera cette année l'instite de Livier, n'essaira pas de venir me parler, parce que je n'en ai pas du tout envie, je pense même qu'à part le premier jour, quand je viendrai chercher les enfants je resterai à l'écart et que c'est eux qui viendront me rejoindre.

Je suis obligée de faire avec mes capacités physiques actuelles, qui à ma grande surprise ne sont pas vraiment au top. J'ai eu de scartons à monter à l'étage par une échelle, j'ai été essouflée très vite, il a fallu que je m'arrête rapidement. Intellectuellement c'est pasle top non plus, il faut vraiment que je fasse un tableau pour savoir si j'ai pris ou non mon médicament, car il m'arrive parfois une heure après de ne plus m'en souvenir, et de peur d'en prendre un second, du coup je m'abstiens. J'ai à nouveau beaucoup de mal à me concentrer, je joue parfois sur l'ordi pour me fixer un peu, et même sur des jeux simple je perds très vite, alors qu'avant j'atteignais des scores élevés. Des grilles de sudoku très simples me sont pénibles à réaliser, et j'ai souvent des sensations de tête lourdes, un peu comme quand on a un gros rhume.


La période des pertes féminines renforce le désordre, peu de sommeil et d'une qualité pourrie. On dit que les rêves sont le fruits d'un délire du cerveau qui mélange toutes les données d'une journée ou dune période pour faire sa propre histoire, bah là c'est folklo. Il y a deux nuits, j'ai rêvé que j'étais dans un bled qui faisait sa "fête au village", un jeune est tombé d'une rambarde et est resté inconscient le nez dans une flaque boueuse. Il était en train de se noyer, un peu comme jimagine que cela s'est passé pour le petit garçon de notre village. Tous ses copains se sont enfuis en le voyant ainsi, j'ai décalé le garçon, et quand il s'est réveillé ils sont tous revenus, et me sont tombés dessus comme une bande de loubards.

Ensuite on a entendu un cri, qui venait d'une usine de production de je ne sais quoi, il y avait des outils tranchants, un des ouvriers venait de se faire arracher deux doigts, il voulait récupérer les morceaux restés dans la machine our qu'ils soient greffés à sa main. C'est ce qu'a fait mon père quand il a eu son accident à l'imprimerie quand j'avais 15 ans, ça a permis de lui regreffer les ongles alors qu'il lui manque une demie phallange à deux doigts. Dans mon rêve je me suis pris la tête avec des personnes qui voulaient mettre les morceaux de doigts dans de l'eau chaude pour l'hopital, je leur soutenais qu'il fallait les envelopper dans un torchons et les plonger dans la glace, j'ragumentais justement sur ce qu'avait vécu mon père. Je me demande pourquoi tout ça ressort maintenant.

BVL_090813_cher_st_aignan

Hier soir, pour me tenir un peu au courant des infos même si je n'ai pas la télé, j'ai regardé le 6 minutes sur M6-replay, il était question du jeune homme de 15 ans qui a tué ses parents et les deux jumeaux de 10 ans au fusil. Manifestement l'info m'a atteinte. Cette nuit j'ai rêvé qu'un homme marié voulait abuser de moi, pour me débarasser de ses harcèlements incessants je l'ai abattu d'un coup de fusil ainsi que son fils agé de 15 ans (mais pourquoi, il y est pour rien le gosse). Je n'avais pas été repéré. Pour une raison que j'ignore (je 'nai pas vu l'épisode précédent), j'étais sous le coup d'une sorte de liberté surveillée, je devais justifier de mes faits et gestes à chaque instant. Lors de la comparution devant la personne qui me contrôlait, une sorte de juge, ceoui-ci m'a dit que ce que 'javais fait n'était pas grave (!!!!!!!!!!!!) et qu'on allait étouffer tout ça, mais qu'il fallait désormais que je respecte mes consignes de déplacements. Mais je ne pouvais m'empêcher de penser à la femme du gars que j'avais tué, qui ignorait qu'il était mort ainsi que son fils, elle se morfondait de leur disparition mais n'en savait pas plus. Quand Capsule m'a réveillée ce matin, j'avais décidé de me livrer aux autorités, rongée par la culpabilité vis-à-vis de la femme, et honteuse d'avoir oté deux vies. Je me disais "puisque je n'ai pas le droit de vivre comme je veux, et bien je ne vais plus me poser aucune question, là-bas j'aurai le gite et le couvert, le reste m'est égal". Comment voulez-vous que je me réveille aux anges le matin?

Pour la maison, Piccolo (nouveau surnom de mon ex-mari) m'aide comme il peut, mais il a aussi pas mal de choses à régler au niveau de son entreprise, alors je n'aose pas trop le solliciter. De plus, les cicatrices de son opération se sont infectées pendant un temps, il a fallu beaucoup insister pour qu'il accepete de se laisser soigner par sa mère, là ça va mieux, et je ne veux pas qu'il soit trop en contact avec le poussière et la terre. Ses parents sont venus me donner un coup de main la semaine dernière, on a bien avancé, mais c'est pareil, ça m'embête de leur demander, car ils sont bénévoles aux restos du coeur et passent beaucoup de temps là-bas. Je devais en théorie compter sur l'aide de mon père, mes parents m'avaient dit qu'ils ne partaient pas en vacance cette année. Mais... ils sont partis la semaine dernière chez des amis au bord de la mer, mon père avait emmené sa tronçonneuse pour les aider à tailler quelques arbres, il est tombé de deux mètres de hauteur. Heureusement pas de dégats par la tronçonneuse, ni de fracture, mais il s'est fait mal au bras, et à ses cicatrices, il a été récemment opéré des genoux. Donc mon père doit se reposer. J'étais bien naïve, j'avais réussi à oublier que je passe toujours après les autres dans leur esprit. Tant pis, je prends ce qu'il y a à prendre, ils ont au moins accepté de prendre quelques affaires fragiles chez eux, disons que c'est mieux que rien, et basta.

Ces jours-ci, je vous détaillerai tout ce qui va être fait ici, c'est déja très impressionnant sur le papier de dessiner nos espaces à l'étage. Les enfants sont heureux à l'idée de ce qui les attend là-haut, ce quon a imaginé avec Piccolo leur plait énormément. Et ma chambre me semble un palace, bien qu'elle soit petit quand on y réfléchit, mais au final je veux juste un placard de rangement d'un côté, et mon lit, le reste vide, très épuré.

Donc du coup côté travail, je bosse un jour sur deux, afin de permettre à mon corps de se reposer des efforts fournis à chaque fois. ça se goupille plutôt bien avec les enfants, on se les partage, pendant deux week-end je 'nen ai pris qu'un à chaque fois pour pouvoir leur accorder tout mon temps sans devoir me couper en deux ou en trois pour répondre à toures les sollicitations. Il y a eu des moments très forts, je vous en parlerai demain.

BVL_090813_st_aignan_nocturne

La semaine dernière je suis montée à Paris voir une amie, je ne me suis même pas posée la question tellement cétait évident que je devais être auprès d'elle en cette période. Mais j'ai horreur de rouler en région parisienne, j'ai demandé à Piccolo de m'emmener, on en a profité pour déposer mon disque dur auprès de la société qui pouvait tenter de sauver mes données dans une chambre blanche. J'ai croisé les doigts très fort pour que ça marche, j'ai eu un coup de fil avant hier, ils ont tout récupéré. Si j'avais eu le monsieur en face de moi, je crois que je lui aurais sauté au cou pour le remercier. J'avais 18 mois de Beauval dessus, sans compter mes écrits perso, les photos des loulous bébés., j'aurais bien eu les boules de les perdre. J'ai quand même lâché 600 € pour l'intervention, mais compte-tenu du travail qui est en préparation à partir de tout ça à propos de Beauval, ça valait le coup et le coût. Je regrette de ne pas pouvoir m'y atteler maintenant, malheureusement c'est comme la vérité mon cher Mulder, l'urgence est ailleurs...

BVL_090813_reflet_soleil_guitoune_carrousel

Je suis à la bourre aussi en administratif, je vais devoir noter un maximum de choses pour ne pas les oublier tant ma tête devient une passoire. J'ai au moins fait un grand pas en allant voir mon avocat pour le procès du toit la smeaine dernière, il m'a confirmée que je peux faire mes travaux avant l'issue de la procédure et a pris en note le fait que ma faitière s'est arrachée récemment, ainsi que la pression des services sociaux.


La suite demain... tout au long de l'article quelques photos prises hier.

16:29 Écrit par Dream' dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : maison, avancee |  Facebook |

Commentaires

Bon courage Oui tes rêves sont un peu fou fou... moi aussi ces derniers temps j'ai fais fort :-p
Concernant tes travaux, avancement, ca donne envie de voir.
j'espère que tu nous montreras vite les plans etc. et l'avancement.

Bon courage dreamha ;-)

Écrit par : olivia326 | 16/08/2009

Les commentaires sont fermés.